Pour les transports publics gratuits, il y a urgence ! - www.rezocitoyen.org

Accueil du site > Poitou-Charentes > NPA > Pour les transports publics gratuits, il y a urgence !

Pour les transports publics gratuits, il y a urgence !

, par NPA 86dimanche 16 septembre 2018

Voir en ligne : http://www.npa86.org/spip.php?artic...

Le réchauffement climatique sur notre planète ne cesse d’avoir des conséquences désastreuses sur nos vies. La canicule que vient de connaître l’Europe cet été en est une expression, et celle-ci n’a plus rien d’exceptionnelle puisque les canicules seront désormais plus fréquentes, plus longues et plus chaudes, d’après plusieurs études scientifiques. Incendies, fonte des glaces, montée des eaux, désertifications, pics de chaleurs, tempêtes… les conséquences vont elles aussi s’amplifier. Il est urgent d’agir pour que la température n’augmente plus, ou le moins possible.

Aussi, pour lutter contre le réchauffement climatique, les beaux discours ne suffisent pas. Les capitalistes, même maquillés de vert, ne résolvent rien aux crises écologiques puisque le productivisme est dans les gènes de la course aux profits capitalistes. C’est un autre modèle de société dont nous avons besoin, qui allie mesures sociales, démocratiques et écologiques.

L’une de ces mesures est la gratuité des transports publics. Cette mesure – que porte le NPA partout en France – permet de répondre au besoin démocratique qu’est le déplacement, y donne une approche sociale et collective, et, enfin, doit permettre de diminuer le nombre de voitures individuelles et donc les émissions de gaz à effet de serre.

A Poitiers, cette proposition était portée depuis 2008 par la liste « Pour une alternative à gauche », dont Maryse Desbourdes fût la conseillère municipale. Cette liste rassemblait les Alternatifs et la LCR (la LCR s’est dissoute pour construire le NPA en 2008/2009).

Aujourd’hui, d’autres portent ce combat, comme les Jeunes Communistes de la Vienne.

Le rassemblement Osons Poitiers (EELV, NPA, PG, Ensemble, citoyenNEs) défend la tenue d’un référendum local sur le sujet depuis 2014.

Même la droite avait proposé la gratuité des bus aux dernières élections municipales.

Ces dernières semaines, c’est Yves Jean, président de l’Université de Poitiers et conseiller municipal de la majorité PS/PCF (majorité opposée à la gratuité), qui a repris l’idée de gratuité des transports pour les jeunes.

Enfin, dans le même temps, il est utile de rappeler que la ville de Dunkerque vient de passer elle aussi aux transports en commun gratuits, et que dans la région, Niort en a fait de même depuis les dernières municipales.

Cette idée fait donc son chemin, et c’est tant mieux. Mais si la question de la gratuité commence à gagner en hégémonie, d’autres débats vont se poser. Comme nous l’avions déjà exprimé, il y a plusieurs formes de gratuités. Une gratuité de gauche, et une gratuité de droite. Pour le NPA, qui défend une gratuité de gauche, seule une gratuité avec un service public à 100% a du sens, car il est pour nous indispensable que les salariéEs des transports (Vitalis pour grand Poitiers) soient associés à ce développement, et qu’ils aient les meilleures conditions de travail possibles, ce que n’offrira pas une gestion privée. Dans la même logique, notre démarche vise à métamorphoser la ville en poussant les personnes à ne plus prendre leurs voitures. C’est pourquoi des investissements publics seront nécessaires pour permettre une qualité de service à la hauteur (fréquence des bus, réseau plus densifié, etc.).

C’est aujourd’hui le débat principal pour la gauche poitevine à 2 ans des municipales, en matière de transport. Les militantEs du NPA défendent depuis plus de 10 ans, à Poitiers, la gratuité des transports en commun, en gestion publique : c’est une mesure phare de notre projet écosocialiste.

ajouter un commentaire


Pour signaler un dysfonctionnement technique ou un contenu qui n’est pas à jour cliquez ICI

Site optimisé pour Mozilla/Firefox. Nous recommandons à nos lecteurs d'utiliser le navigateur Mozilla-Firefox afin de protéger leur vie privée.
Vous disposez d'un droit de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi "Informatique et Libertés "). Pour l'exercer,adressez vous à l'association Rézo Citoyen, Maison des Associations, 21, allée Baco, 44000 Nantes: Contacter Rézo Citoyen
|Signaler un contenu illicite |Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accueil du site | Qui sommes nous | Espace privé | SPIP | Rézo Citoyen soutien la Coop Ouvaton