Point de vue : Mélenchon n'apprécie pas l'insolence ouvrière ! - www.rezocitoyen.org

Accueil du site > Informations Générales > NPA > Point de vue : Mélenchon n’apprécie pas l’insolence ouvrière !

Point de vue : Mélenchon n’apprécie pas l’insolence ouvrière !

, par Antoine (Montpellier)lundi 30 janvier 2017

De la charité politique qui vous use un homme !

Petite chronique du mélenchonisme…

III- JLM : l’injure faite à l’ouvrier

La vidéo de l’altercation, à Périgueux, entre Jean-Luc Mélenchon et un cheminot qui l’interpellait sèchement fait le buzz sur les réseaux sociaux. Que faudrait-il retenir, par-delà la réitération hypnotique des images de l’incident et les commentaires souvent lapidaires qui les accompagnent ?

Je lis comme suit les choses à partir de ce qui me semble politiquement le plus significatif, la colérique envolée mélenchonienne "J’use ma vie à vous défendre  » lâchée à la face de l’importun !

Le plus étonnant, si l’on y réfléchit, c’est que Mélenchon n’ait rien d’autre à répondre, immédiatement, à l’ouvrier qui lui envoie, sans prendre de gants, qu’il ne fait pas de distinction entre la droite et la gauche et … Mélenchon lui-même, que cette éructation apolitique : "J’use ma vie à vous défendre "…

Apolitique car convoquant le sacrifice personnel que fait (ferait ?) celui qu’on appellera, avec trop de bienveillance car nous sommes en réalité, premier paradoxe, dans "l’apolitique" typique du terrain politique et non dans une conversation de moralistes, l’altruiste ; apolitique car se fondant sur ce qui, chez Mélenchon, est, devrait rester modestement, en amont de son engagement politique, … sa personne ! Sidérante est, chez une des personnalités les plus surpolitiques du moment en France, ce retournement de la politique jusqu’à être rabattue sur le « moi-je-ma vie ». Cette sortie « apolitique » de l’hyperpolitique déclare de fait abruptement le paradoxe qui joue chez celui-ci clairement ... au point d’en aveugler plus d’un-e : le farouche défenseur de l’abstraction (dépersonnalisante) de l’Etat républicain le plus austère qui se conçoive (et par là supposément le plus juste : la loi, rien que la loi, égale pour tous et toutes… égale (sic) pour riches et pauvres !) est, dans l’instant où il s’affiche tel, là, devant l’ouvrier, le propulseur de sa personne comme le médium nécessaire à l’avènement de cette République impersonnelle qui défendrait l’ouvrier. Cette ambivalence paradoxale de l’effet Mélenchon, abstraction étatique/hyperbolique personnalisation, sur le champ politique, contradictoire pour quiconque se situe sur le terrain de la démocratie, pouvoir du dêmos, qui plus est, pour moi, sur celui de la démocratie sociale qui doit fonder la démocratie politique, n’est pourtant pas vue par beaucoup, à gauche, comme aberrante. Pourquoi ? La suite est à lire en cliquant ici

ajouter un commentaire


Pour signaler un dysfonctionnement technique ou un contenu qui n’est pas à jour cliquez ICI

Site optimisé pour Mozilla/Firefox. Nous recommandons à nos lecteurs d'utiliser le navigateur Mozilla-Firefox afin de protéger leur vie privée.
Vous disposez d'un droit de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi "Informatique et Libertés "). Pour l'exercer,adressez vous à l'association Rézo Citoyen, Maison des Associations, 21, allée Baco, 44000 Nantes: Contacter Rézo Citoyen
|Signaler un contenu illicite |Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accueil du site | Qui sommes nous | Espace privé | SPIP | Rézo Citoyen soutien la Coop Ouvaton