Mehdi Ben Barka : entre des propos ignobles à son encontre au Maroc et le vandalisme de la plaque inaugurée en son hommage en 2014 à Gennevilliers - www.rezocitoyen.org

Accueil du site > Informations Générales > Maroc > Mehdi Ben Barka : entre des propos ignobles à son encontre au Maroc et le (...)

Mehdi Ben Barka : entre des propos ignobles à son encontre au Maroc et le vandalisme de la plaque inaugurée en son hommage en 2014 à Gennevilliers

, par Hayat Boustamardi 14 novembre 2017

Un article paru dans l’hebdomadaire marocain « Tel Quel » du 27 octobre au 2 novembre 2017, a soulevé une grande indignation de la part de tous les militants. L’auteur entendait, comme certains avant lui, dénigrer de manière abjecte le leader du Tiers-Monde, Mehdi Ben Barka, enlevé le 29 octobre 1965 à Paris.
Dans son droit de réponse, Bachir Ben Barka, son fils, écrit «  c’est une insulte aux dizaines de familles qui se battent encore pour connaître la vérité sur le sort des leurs, victimes des années de plomb. L’auteur veut ignorer que l’ensemble du mouvement marocain des droits humains a choisi la date du 29 octobre comme « journée du disparu » en hommage à Ben Barka et à l’ensemble des victimes des disparitions forcées…  ».
Bachir avait hésité à répondre car il a « l’habitude de répondre à des arguments, dans le cadre de débats d’idées. Dans un premier temps , j’ai estimé ne pas devoir m’abaisser à répondre à l’insulte, à l’insinuation et à la mauvaise foi manifeste(…) L’ignorance et le mépris devraient être la seule réponse(…)Cependant par respect pour ceux de vos lecteurs qui pourraient être abusés par le style prétendument polémique, en fait venimeux et répugnant, quelques rappels sont nécessaires. » Il rappelle toutes les campagnes haineuses dont son père a fait l’objet. Il « avait été constamment la cible privilégiée de toutes les forces dont les intérêts étaient menacés par son combat : pouvoir colonial, pouvoir féodal, néo-colonialisme, impérialisme et sionisme. Ces forces ont utilisé toutes les méthodes coercitives possibles pour mettre fin à son action. Il a été emprisonné, exilé, dans son propre pays et en dehors, condamné à mort, poursuivi par les tueurs des services spéciaux, jusqu’à ce que le piège parisien se referme sur lui… »
Pour conclure : «  lorsque les insultes et les déjections haineuses du sieur Saghi iront grossir les poubelles de l’histoire, le nom de Mehdi Ben Barka restera à jamais dans la Mémoire collective des Marocains comme l’un des hommes politiques les plus importants du XXème siècle et dans celle des peuples du Tiers Monde comme l’un des leaders qui ont le mieux incarné leurs aspirations ».

Le samedi 11 novembre 2017, la plaque inaugurée en octobre 2014 à Gennevilliers à la Mémoire de Mehdi Ben Barka fut vandalisée. Le Maire de la ville, Patrice Leclerc, condamne cet acte abjecte : «  Soit c’est un acte stupide, soit c’est politique, dans les deux cas c’est inacceptable. Bien sûr, nous allons remplacer cette plaque et nous organiserons même un rassemblement pour montrer que nous ne laissons pas faire n’importe quoi. ».
Voici le communiqué de la famille Ben Barka en date du 12 novembre 2017 :
"Dans l’allée Mehdi Ben Barka à Gennevilliers, la plaque en hommage à mon père a été retrouvée brisée samedi 11 novembre 2017.
Cet acte de vandalisme ignoble intervient au lendemain du cinquante-deuxième anniversaire de son enlèvement et de sa disparition.
Quelles que soient les raisons de cet acte, l’indignation s’ajoute à la peine de ma famille. Elle ne fait qu’amplifier notre colère devant la persistance des autorités françaises et marocaines à user de la raison d’état qui entrave l’action de la justice pour connaître la vérité sur le sort de mon père [1].
Nous saluons la rapide et ferme réaction du maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc, et nous nous associons aux initiatives que prendra la municipalité pour réparer cet outrage
."

Que dire face à ces propos abjects dans cet hebdomadaire marocain et à cet acte ignoble commis en France si ce n’est que soutenir la famille Ben Barka qui vit toutes ces épreuves depuis si longtemps et ne peut encore faire son deuil.

Notes

[1] en gras par nous

ajouter un commentaire


Pour signaler un dysfonctionnement technique ou un contenu qui n’est pas à jour cliquez ICI

Site optimisé pour Mozilla/Firefox. Nous recommandons à nos lecteurs d'utiliser le navigateur Mozilla-Firefox afin de protéger leur vie privée.
Vous disposez d'un droit de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art 34 de la loi "Informatique et Libertés "). Pour l'exercer,adressez vous à l'association Rézo Citoyen, Maison des Associations, 21, allée Baco, 44000 Nantes: Contacter Rézo Citoyen
|Signaler un contenu illicite |Suivre la vie du site RSS 2.0 | Accueil du site | Qui sommes nous | Espace privé | SPIP | Rézo Citoyen soutien la Coop Ouvaton